Reconnaissances UNESCO

Le repas gastronomique des Français sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité et les Climats du vignoble de Bourgogne, inscrits sur la liste du patrimoine mondial

Le repas gastronomique des Français

En novembre 2010, le Repas gastronomique des Français est entré sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité. L'Unesco reconnaissait ainsi la valeur universelle d'une tradition millénaire : le repas, les recettes, l'art de choisir et de travailler les bons produits, de les accompagner du vin idéal, la convivialité et les rituels qui caractérisent le repas festif...

La France s'est engagée à promouvoir et à valoriser ce repas en créant un réseau des cités de la gastronomie, afin de permettre aux touristes internationaux de découvrir cette richesse et aux Français de se l'approprier.

Depuis 2013, Dijon fait partie des quatre villes fondatrices de ce réseau et a été choisie pour être un pôle moteur pour la valorisation de la vigne et du vin. À ce titre, la Cité internationale de la gastronomie et du vin s'apprête à sortir de terre à l'horizon 2019. 

Le repas gastronomique des français
Le repas gastronomique des français © Alain Doire

Les Climats du vignoble de Bourgogne

En juillet 2015, l'Unesco inscrit cette fois les Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine mondial. L'Unesco reconnaît la valeur universelle exceptionnelle des quelque 1247 parcelles de vignes qui composent les Côtes de Nuits et de Beaune.

Le périmètre reconnu par l'Unesco englobe les éléments bâtis des villages et des deux villes de Dijon et de Beaune, qui ont joué un rôle essentiel dans la construction des Climats. Le périmètre Unesco intègre le secteur sauvegardé de Dijon, ainsi que les vignes de Marsannay-la-Côte et de Chenôve.

Dijon au patrimoine de l’humanité

Pendant deux millénaires, la production de ces vins uniques au monde a façonné les paysages et les villes, comme Dijon et Beaune, dotées de patrimoines bâtis exceptionnels liés à la culture de la vigne. Les quelque 100 hectares du secteur sauvegardé de Dijon font partie intégrante du périmètre inscrit au patrimoine de l'humanité.

Le centre historique regorge d'une multitude de signes de son histoire viticole. Il suffit de lever les yeux. Ici, le « Bareuzai », statue d'un vigneron foulant le raisin, au beau milieu de la place François Rude... Et là, juste derrière les gargouilles de l'église Notre-Dame, cette frise figurant des vignes ! Plus loin, ce cellier voûté d'ogives, construit par les moines de Clairvaux, pour stocker le vin...

Les Climats du vignoble de Bourgogne

Inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco en juillet 2015, les Climats du vignoble de Bourgogne forment une fine bande de 50 kilomètres de long, de Dijon à la côte de Beaune. Sur ces terres, on produit moins de 1% du vin mondial, qui est aussi l'un des plus convoités au monde. Dijon, Chenôve ou encore Marsannay-la-Côte font pleinement partie de ce périmètre reconnu par l'Unesco.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin

En 2021, la Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrira ses portes à Dijon. Ses missions : valoriser le Repas gastronomique des Français et mettre en avant les Climats du vignoble de Bourgogne, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Lieu symbolique s'il en est, la Cité se situe précisément au 1er kilomètre de la route des grands crus. Cet espace foisonnant devrait attirer un million de visiteurs par an.