Renouvellement urbain

Pour des quartiers renouvelés

La pari de l'agglomération

Dijon Métropole a porté, avec succès, six projets de renouvellement urbain (quartiers la Fontaine d’Ouche, les Grésilles et Stalingrad à Dijon, le Mail à Chenôve, le Belvédère à Talant, le centre-ville de Quetigny et le Bief du moulin à Longvic ) situés dans cinq communes différentes, à l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru).

Petit retour en arrière…

En mai 2005, Dijon Métropole signe sa première convention avec l’Anru, pour la période 2005-2009, qui porte sur le renouvellement urbain de cinq quartiers de la politique de la ville (Grésilles à Dijon, Mail à Chenôve, centre-ville de Quetigny, Belvédère à Talant et Bief du moulin à Longvic). En 2007, une convention consolidée, qui court jusqu’en 2011, inclut le quartier dijonnais de la Fontaine d’Ouche.

L’ensemble des investissements prévus se chiffre à plus de 383 millions d’euros, dont 19 apportés par Dijon Métropole. Démolition-reconstruction de logements, dédensification du parc de logements, résidentialisation de l’habitat, traitement des espaces publics, création de services publics ou d’espaces commerciaux, implantation d’entreprises, aménagement de nouveaux espaces de circulation…

Selon la configuration de chaque quartier, les outils ont été déployés diversement, au service d’une meilleure qualité de vie des quelque 35 000 habitants concernés.

Le Mail à Chenôve

Le volet chenevelier du projet de renouvellement urbain, d’un montant estimé à l’époque à plus de 139 millions d’euros, visait à reprendre entièrement la « centralité » du quartier du Mail. En matière d’habitat, 420 logements ont été détruits, 299 logements à loyer modéré construits, 750 autres ont été rénovés.

Le centre commercial Saint-Exupéry a été entièrement repris et un bâtiment aménagé pour l’accueil de sociétés de services.

L’arrivée du tramway au cœur du Mail a été décisive, dans le cadre du réaménagement du centre qui s’achève avec l’ouverture du Cèdre en septembre 2014.

La métamorphose du quartier des Grésilles à Dijon

L’opération de renouvellement urbain des Grésilles, d’un montant estimé à plus de 135 millions d’euros, a permis de métamorphoser le quartier, avec la disparition de barres construites dans les années 1960, la construction de logements à loyer modéré ou en accession à la propriété, l’implantation de bureaux (400 emplois), la construction d’équipements publics (médiathèque, salle d’escalade, gymnase) et le retraitement des espaces publics (création de la place Galilée).

En revanche, à la Fontaine d’Ouche, nul besoin de raser des immeubles, la qualité de l’habitat étant relativement bonne. Il s’est agi là, pour un montant de 31,6 millions d’euros, de retravailler les espaces publics, notamment les avenues trop larges et le quai des Carrières blanches transformé en lieu de promenade de qualité, et de repenser entièrement le centre commercial.

Le Bief du Moulin à Longvic

À Longvic, la réhabilitation de 300 logements, la construction d’équipements sportifs et la création d’une piste cyclable le long du canal ont permis de changer le visage du Bief du moulin, pour 7 millions d’euros.

À Quetigny, quelques démolitions, la réhabilitation et la diversification de l’habitat, la rénovation de la place Roger-Rémond et de certains équipements publics ont représenté un investissement de 14 millions d’euros.

Enfin à Talant, les interventions, pour 34 millions d’euros, ont porté sur la rénovation de logements et la création d’une « médiane », espace public de qualité traversant le quartier.

Deux sites concernés par la nouvelle vague

La seconde vague d’opérations de renouvellement urbain est lancée, dans le cadre du contrat de ville signé le 6 juillet 2015. Deux sites sont concernés dans l’agglomération par ce programme national.

À Chenôve, après une série de transformations pour un coût total de 145 millions d’euros sur la période 2005-2014, le quartier du Mail va poursuivre sa mue jusqu’en 2024. De nouvelles démolitions sont programmées, ainsi que des constructions et le réaménagement de nouveaux espaces publics sur le site du centre commercial Saint-Exupéry qui doit être rasé.

À Dijon, dans le quartier de la Fontaine d’Ouche, la seconde phase de reconstruction du centre commercial s’achève, le nouvel écoquartier du Quai des Carrières blanches va sortir de terre sur les rives du canal de Bourgogne, l’avenue du Lac sera retraitée et l’habitat existant rénové. Un programme de valorisation du quartier est par ailleurs en cours afin d’en faire évoluer l’image auprès des habitants de Dijon Métropole.

Contrat de ville 2015-2020

Il a été signé, le 6 juillet, par Dijon Métropole, l’État, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, les communes de Chenôve, Dijon, Longvic, Quetigny et Talant, les bailleurs sociaux, la caisse d’allocations familiales, la caisse des dépôts et consignations, l’Agence Régionale de Santé et Pôle emploi.

Via Romana

De 2018 à 2020 se construira au Nord-Est de Dijon un nouvel écoquartier, Via Romana. Sur près de 3 hectares, environ 200 logements sortiront de terre. Situé sur l'axe Toison d'Or – Grésilles, le quartier donnera la part belle à la mixité sociale et à la qualité de vie.