Dijon métropole médiation

Dans le cadre des réflexions engagées pour la préparation du Contrat de ville 2015-2020, les représentants de l'Etat, les collectivités territoriales, les bailleurs sociaux et tous les partenaires de Dijon Métropole, les communes, les bailleurs ainsi que les habitants ont fait part de leur souhait de bénéficier d'un service de médiation susceptible d'intervenir sur des créneaux horaires où l'absence de réponse institutionnelle est particulièrement observée, fin d'après-midi et début de nuit.

Médiation dans les quartiers prioritaires et les zones de veille

La décision a donc été prise par Dijon Métropole, les communes et les bailleurs (Dijon Habitat, Orvitis, Villéo, SCIC Habitat Bourgogne et ICF), de pérenniser les investissements réalisés dans le cadre des Programmes de Rénovation Urbaine et d'assurer des actions de tranquillité et de sérénité au sein des quartiers concernés.

Dans cette perspective, un dispositif intercommunal de médiation sociale externalisé a été créé, sous forme associative, offrant davantage de souplesse, pour répondre aux besoins ressentis en matière de médiation sur les quartiers politique de Dijon Métropole.

Ainsi, l'Association Dijon Métropole Médiation permet la mise en œuvre d'actions de médiation sur les territoires politique de la ville (territoires prioritaires et zones de veille) et sur les secteurs en tension qui le nécessiteraient.

Les finalités de cette association sont d'améliorer la cohésion sociale ainsi que le mieux-vivre ensemble et de participer à la tranquillité des espaces publics ou privés.

Depuis août 2016, 18 médiateurs tournent dans les quartiers de Chenôve, Dijon, Longvic et Quetigny (Talant s'est retiré du programme), du mardi au samedi de 16 h à 23 h (du 16 septembre au 14 juin) et du lundi au samedi de 17 h à 24 h (du 15 juin au 15 septembre), avec une coordination étroite avec les équipes de prévention spécialisée qui interviendront en journée.

Leur rôle : régler les tensions entre voisins, rassurer et rencontrer les personnes le plus vulnérables, discuter avec les habitants, repérer les regroupements, dissuader...