L'assainissement

La station de Chevigny-Saint-Sauveur

La station d'épuration (80 700 équivalents-habitants) traite les eaux usées de l’est dijonnais de 9 communes : six appartenant à Dijon métropole (Chevigny-Saint-Sauveur, Quetigny, Sennecey-lès-Dijon, Neuilly-lès-Dijon, Crimolois, Saint-Apollinaire), ainsi que trois communes extérieures (Couternon, Varois-et-Chaignot et Orgeux).

L’unité de cogénération de la station de traitement des eaux usées de Chevigny-Saint-Sauveur

Dans le cadre de son engagement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, à travers notamment son plan climat énergie territorial baptisé Illico², Dijon métropole a souhaité améliorer les performances environnementales de l’installation existante. Afin de valoriser le biogaz produit lors du processus de traitement des boues, le processus de cogénération a été choisi par la collectivité et Sogedo, son délégataire de service public.

Les investissements de ce projet, d’un montant de 800 000 € ont été subventionnés à hauteur de 40 % par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et par l’Ademe Bourgogne Franche-Comté. Le reste a été pris en charge par Sogedo, dans le cadre d’un allongement de trois ans de la durée du contrat de délégation de service public de l’assainissement de l’Est dijonnais pour le compte de Dijon Métropole, portant l’échéance du contrat au 31 décembre 2018, sans augmentation du prix de l’assainissement.

Principe de cogénération lors du traitement des boues des eaux usées

Au cours du traitement des boues contenues dans les eaux usées, la digestion est le procédé permettant la dégradation de la matière organique des boues, dans une cuve appelé digesteur. Le digesteur permet ainsi de réduire le volume des boues de 40 %. Ces dernières sont ensuite valorisées comme engrais organiques et mises à disposition des agriculteurs du secteur.

Cette étape de digestion génère une production de biogaz qui, lors de sa combustion, va permettre une production simultanée de deux formes d’énergie. Ce principe de cogénération va d’une part générer de la chaleur qui va servir à réchauffer en partie le digesteur de boues et d’autre part à produire de l’électricité qui sera ensuite revendue à EDF. Avant la cogénération, 40% du biogaz était « perdu » et brûlé dans une torchère. Aujourd’hui, 100% du biogaz est valorisé, sous forme d’énergie thermique (eau chaude pour réchauffer le digesteur de boues) et d’électricité.

Les étapes du traitement des eaux usées à la station d'épuration de Chevigny-Saint-Sauveur

Format : PDF Poids :2,76 Mo

télécharger

L'ambitieux programme "Eau vitale" à Longvic

D'un montant de 64,4 millions d'euros, la station de traitement des eaux usées de Dijon-Longvic, inaugurée fin 2007, est implantée sur un terrain de 12 hectares parsemé, pour sa partie la plus visible, de huit bassins.

La mise aux normes et l'extension de la station eauvitale, construite sous le label Haute Qualité Environnementale, vise à restaurer la qualité de l'Ouche, en réduisant les rejets en azote, carbone et phosphore.

L'usine, un site de développement durable construit en trois ans, traite les eaux usées de 400 000 équivalent habitants contre 250 000 équivalent-habitants auparavant. Le nouveau site est équipé de 150 bouches d'air qui aspirent les mauvaises odeurs vers trois tours dédiées à leur traitement.

La station se visite

Les visites, gratuites, destinées aux petits et aux grands, durent 1 heure 30 environ et permettent de découvrir toutes les phases de traitement de l’eau sale, depuis son arrivée par les égouts, jusqu'à son retour, propre, dans le Suzon.

Le dossier de presse station Dijon-Longvic Eauvitale

Format : PDF Poids :1,05 Mo

télécharger

Schéma des équipements de surveillance de la station Dijon-Longvic

Format : PDF Poids :130,70 ko

télécharger
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
© Vincent Arbelet
.
Test de titre
Test description

Rapport annuel 2016 - Eau et assainissement

Prix & qualité des services publics de la distribution d'eau potable et d'assainissement des eaux usées

L'alimentation et les ressources en eau

Objectif qualité maximale pour l’eau potable de l'approvisionnement au traitement.