ezscript_require( 'cnil.js' )

Unité de méthanisation

Odivea lance le chantier de construction d’une unité de méthanisation des boues de la station d’épuration eauvitale de Dijon métropole.

Odivea, assainisseur et distributeur d'eau

Odivea est en charge de la production et de la distribution d’eau potable pour 10 communes : Ahuy, Corcelles-les-Monts, Daix, Dijon, Flavignerot, Fontaine-lès-Dijon, Hauteville-lès-Dijon, Plombières-lès-Dijon, Saint-Apollinaire et Talant et de l’assainissement des eaux usées pour 13 communes : Ahuy, Chenôve, Corcelles-les-Monts, Daix, Dijon, Fontaine-lès-Dijon, Hauteville-lès-Dijon, Longvic, Marsannay-la-Côte, Ouges, Perrigny-lès-Dijon, Plombières-lès-Dijon, Talant.

odivea__panneau_travaux_©Bérénice Billoué_ville de Dijon

Un service producteur d’énergie avec la méthanisation

Demain, les boues de la station d’épuration, tout en restant un amendement des terres agricoles au bénéfice des agriculteurs de la région, seront transformées en ressource permettant d’obtenir une énergie renouvelable, un gaz vert.                              

En complément de la construction de l’unité de méthanisation, Dijon métropole construira une unité d’épuration du biogaz pour le transformer en biométhane injecté dans le réseau public géré par GrDF. La production de biométhane qui débutera en janvier 2023 est estimée à 10 GWh/an soit l’équivalent des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de 5000 habitants de la métropole.

En matière de bilan carbone, la filière de traitement des boues ainsi modernisée passe de :

+1 342 tonnes de CO2 émis par an à -1 694 tonnes de CO2 émis par an

grâce essentiellement à la production de biométhane et contribue à faire de la station d’épuration eauvitale une station « ressource ».

Un procédé d’hydrolyse thermique

La station sera équipée d’un procédé d’hydrolyse thermique des boues qui constitue une première en Région Bourgogne-Franche-Comté et permettra à eauvitale de proposer un traitement des matières issues de l’industrie agroalimentaire du territoire. Cette nouvelle technologie accélère la digestion des boues et améliore leur déshydratation. Le volume des boues qui est évacué est ainsi réduit de près de 50%.

6 600 tonnes de matières issues de l’industrie agroalimentaire seront réceptionnées et traitées par l’unité de méthanisation d’eauvitale. Une véritable filière de traitement local et de valorisation des déchets se met en place à travers ce projet dont l’objectif permet de réduire les émissions de CO2.  

Les émissions de CO2 seront également réduites grâce à la méthanisation. En diminuant de 47% les boues évacuées du site pour valorisation externe, le nombre de camions qui transporte les boues passe de 904 camions/an à 480 camions/an.

Pour tout savoir sur l'assainissement à Dijon métropole

Le financement et les partenaires

Le projet dont le montant total est d’environ 15 M€ bénéficie de près de 5,5 M€ d’aides de l’État au titre du plan France relance, représentant plus d’un tiers du coût total du projet. Il s’agit du seul projet à ce stade financé en région par l’État pour la création d’une unité de méthanisation adossé à une station d’épuration.

odivea_methanisation_travaux_logos