Paulée de Dijon

Une soirée d’exception symbole d’un terroir à la reconquête de son vignoble, le dimanche 4 novembre à 19h, au Palais des ducs et des États de Bourgogne

Un dîner de chef, le vin en partage, la force de l’histoire

Une soirée symbole d’un terroir à la reconquête de son vignoble

LA PAULEE or

A la croisée de nombreux atouts liés à une grande politique de valorisation et reconquête du vignoble à l’échelle de Dijon métropole, la Paulée de Dijon, co-organisée par Dijon Congrexpo, la ville de Dijon et la métropole, prend des allures de symbole. En pleine Foire gastronomique, s’appuyant sur la présence des vignerons italiens du Piémont invités d’honneur du salon Vinidivio 2018, se jouera en effet la nouvelle formule d’un dîner d’exception. Cuisiné par le chef étoilé de Loiseau des Ducs Louis-Philippe Vigilant, un menu historique tiré de la collection de la Bibliothèque de Dijon sera réinventé.

Autre nouveauté, après cinq années au Cellier de Clairvaux, c’est l’écrin de la salle des États du palais des ducs, agencée façon banquet républicain, qui sera le théâtre de ce moment joyeux et initiatique.

Ouvert à tous les amateurs de bonne chère et de dégustation hors du commun ; chaque convive, selon le principe d’une paulée de viticulteur, est invité à amener l’un de ses crus préférés.                                

Salle des États du palais des Ducs de Dijon - Dimanche 4 novembre 2018 à 19h.
Dans la limite des places disponibles.

Prix de ce dîner : 98 €.

Le menu, orchestré par le Chef Louis-Philippe Vigilant

Servi à la Salle des États du palais des Ducs de Dijon, le dimanche 4 novembre 2018, en 6 services et agrémenté de quelques mignardises :

  • Velouté de châtaigne à la cardamome
  • Foie gras de canard confit aux épices, baies et fruits d’automne
  • Saumon à la Chambord, fumet au Chablis
  • Dindonneau fermier truffé, légumes racines à la noisette du Piémont et champignons
  • Assiette de fromages affinés de la fromagerie Porcheret
  • La Bombe glacée au cassis et rose

Une interprétation d’un « dîner offert au chanoine Félix Kir, député-maire de la ville de Dijon, le 30 novembre 1957 au Palais des ducs de Bourgogne »

place_de_la_Lib_nuit

Dijon, ville et métropole gastronomique

La réputation de Dijon ville gastronomique n’est plus à faire : en attestent ses spécialités, ses bonnes tables, sa foire internationale et gastronomique, le fonds gourmand de sa bibliothèque patrimoniale, mais aussi, à l’université de Bourgogne, la seule chaire Unesco au monde spécialisée dans l’étude des « cultures et des traditions du vin »…. C’est aussi une ville de tout temps viticole : son architecture témoigne des liens forts entre la ville et la vigne au fil des siècles, grande histoire qui se prolonge aujourd’hui avec la reconquête du vignoble du Dijonnais à travers la plantation de nouvelles vignes et la création, demain, d’une appellation Côte de Dijon (près de 100 ha de plantations à terme dont 20 en 2018, pour compléter les vins produits à La Cras, aux Marcs-d’Or et dans plusieurs communes de la métropole : Marsannay-la-Côte, Chenôve, mais aussi Daix, Talant…).

L'inscription des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l'Unesco, qui englobe le secteur sauvegardé de Dijon, et l'ouverture prochaine de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, située au premier kilomètre de la route des grands crus, sont également en train d’écrire avec force l’avenir culturel et touristique de ce prestigieux passé viticole.

Un système alimentaire durable pour 2030

Manger mieux, sainement, en développant les filières locales : Dijon porte un projet original qui la place parmi les références françaises en matière d’agroécologie.

La renaissance du vignoble

Le territoire de la métropole dijonnaise a été façonné par une longue et prestigieuse histoire viticole, en partie héritée des ducs de Bourgogne. Aujourd'hui encore, les rues, les monuments et les paysages en portent la trace, bien vivante. L'ambition viticole, sur le territoire de Dijon métropole, se conjugue plus que jamais au présent. La renaissance du vignoble dijonnais s'appuie sur deux leviers majeurs : l'acquisition de terrains pour y cultiver des vignes et l'ambition d'obtenir l'appellation "côte de Dijon".