Légumerie métropolitaine

Transition alimentaire vers des productions locales et de qualité

Dans le cadre du projet "Dijon alimentation durable 2030", Dijon métropole encourage la transition alimentaire vers des productions locales et de qualité, qui intègre la transformation et la distribution.

Pour combler un manque d'atelier de lavage et de découpe de légumes

Or, les unités de préparation de repas situées sur le territoire métropolitain ne disposent pas d'ateliers de lavage et de découpe de légumes frais. Comme la cuisine centrale de la Ville de Dijon, elles recourent à l'acquisition de légumes lavés, épluchés, calibrés et emballés sous vide (transformation en 4ème gamme), ce qui limite les approvisionnements locaux, la plupart des maraîchers et des producteurs de légumes de plein champ ne disposant pas eux-mêmes d'ateliers de transformation en 4ème gamme.

Il apparait donc opportun pour Dijon métropole, de créer une légumerie centralisée, ayant vocation à répondre aux besoins des unités de préparation de repas situées sur son territoire, tout en promouvant les productions locales, saines et durables.

Cette unité aura un potentiel maximal de production de 2 000 tonnes par an, notamment à destination des 47 restaurants scolaires de Dijon, via la cuisine centrale (8000 repas produits quotidiennement), en sachant que d'après une étude préalable au projet, le nombre de repas consommés, hors famille, sur le territoire métropolitain se chiffre à 15 millions par an.

Cette initiative de la métropole a vocation à soutenir l’émergence d’un modèle vertueux et économiquement viable.

Il est envisagé, dans un premier temps, que la légumerie soit gérée sous le contrôle de la cuisine centrale dijonnaise, et embauche du personnel en insertion.

Le terrain d’implantation de la légumerie est situé dans le parc d’activités économiques de Beauregard, à Longvic, qui bénéficie à la fois de dessertes routières et de la proximité de zones de productions agricoles.

La livraison de la légumerie est prévue à la fin de l'année 2022.

            

Un système alimentaire durable pour 2030

Manger mieux, sainement, en développant les filières locales : Dijon porte un projet original qui la place parmi les références françaises en matière d’agroécologie.

La renaissance du vignoble

Le territoire de la métropole dijonnaise a été façonné par une longue et prestigieuse histoire viticole, en partie héritée des ducs de Bourgogne. Aujourd'hui encore, les rues, les monuments et les paysages en portent la trace, bien vivante. L'ambition viticole, sur le territoire de Dijon métropole, se conjugue plus que jamais au présent. La renaissance du vignoble dijonnais s'appuie sur deux leviers majeurs : l'acquisition de terrains pour y cultiver des vignes et l'ambition d'obtenir l'appellation "côte de Dijon".